Note Fict CORONAVIRUS – Point à date au 5 juin 2020

Crises en cours Le 08/06/2020

Pour rappel, la FICT a mis au point deux outils à votre disposition mis à jour quotidiennement au lien suivant Coronavirus – document à disposition:

  • Une FAQ (foire aux questions) pour recenser toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous posez
  • Une liste des principaux documents de références avec des liens ou les documents joints

 

Toute l’équipe de la FICT, en lien étroit avec l’ANIA, reste mobilisée à vos côtés :

  • Thierry Gregori, Eljida Makhloufi sur la gestion de la crise, le plan de continuité d’activité, (gregori@fict.fr ; 0617804565 / e.makhloufi@fict.fr ; 0621276181)
  • Thierry Gregori, et Héloïse Lion sur la problématique des masques (gregori@fict.fr ; 0617804565 / h.lion@fict.fr ; 0621276181)
  • Gwendoline Avril du Service social pour toutes les questions relatives aux questions sociales (avril@fict.fr; 0749442525).
  • Stéphanie Fuiret du service économie pour les questions relatives aux appros, aux contrats, et aux mesures d’accompagnement économique (fuiret@fict.fr; 0624181168)
  • Claire Geroudet sur les questions relatives à l’export (geroudet@fict.fr; 0768548450)
  • moi-même (castanier@fict.fr; 0617803102)
  • et le Président Bernard Vallat : vallat@fict.fr; 0767131650)

 

  • ECONOMIE 

 

La Commission Economique de la FICT s’est tenue le 3 juin dernier et a permis de faire le point sur les dernières actualités et difficultés rencontrées par les entreprises de charcuterie traiteur depuis le début de la crise sanitaire :

  • Impact de la crise Covis 19 sur le secteur de la charcuterie, plan d‘action de la Fédération
  • Les outils juridiques mis à la disposition des entreprises membres (pénalités, transports, reports de salons…)
  • Présentation du marché du porc et pièces de découpe de porc, les perspectives prix

 

Impact de la crise sur les entreprises de charcuterie traiteur – SONDAGE / pour réponse le 16 juin

Les membres de la Commission ECO demandent à la FICT de relancer un sondage auprès des dirigeants pour mesurer de façon précise l’impact de la crise sur la Profession (perte des volume et pas seulement de chiffre d’affaires) mais aussi les surcoûts liés à la crise Covid19, en complément des informations recueillies par le sondage ANIA.

Pour que les informations puissent être exploitées par la FICT et que des actions ciblées puissent être menées auprès des pouvoirs publics, il est essentiel que le plus grand nombre d’entreprises réponde au questionnaires.

Aussi, nous vous remercions par avance pour vos réponses au questionnaire suivant d’ici le 16 juin : https://fr.surveymonkey.com/r/XNJRNGG

Seules des données agrégées seront exploitées par la FICT

 

 

Pénalités logistiques – Une priorité pour les industries alimentaires françaises

Les membres de la Commission Economique ont également alerté la FICT de la reprise des pénalités logistiques et des pressions exercées par les acteurs de la grande distribution et grossistes.

Nous vous rappelons que la FICT met d’ores et déjà des notes juridiques « Pénalités » réalisées par le Cabinet GRALL1ASSOCIES et par l’ANIA que vous trouverez ci-joint.

Par ailleurs, nous portons ce sujet à L’ANIA, qui, sur décision de son Conseil d’Administration, va agir au plus haut niveau politique pour demander l’exonération des pénalités logistiques jusqu’à un retour à la normale. En effet, pour les industriels de l’agroalimentaire ce « retour à la normale » prendra du temps.  Beaucoup continuent à fonctionner en mode dégradé. Les distributeurs doivent impérativement tenir compte de cette situation. L’application de pénalités par les distributeurs est inacceptable.

L’ANIA est ainsi en lien avec plusieurs distributeurs qui ont informé leurs fournisseurs qu’ils appliqueraient des pénalités avant même le 24 juin.

Nous vous tiendrons informés de toutes les actions qui seront menées et nous vous invitons à nous remonter toute pratique abusive ou difficulté.

 

Consommation hors domicile / Dirigeant d’entreprise: mobilisez vos parlementaires

L’ANIA a écrit le 26 mai dernier au Premier Ministre et a aussi appelé les décideurs politiques à retenir l’ensemble de l’industrie alimentaire aux mesures de soutien prévues (chômage partiel et exonération de charges) pour les cafés, hôtels et restaurants (cf. courrier ci-joint).

La FICT a également mobiliser le cabinet de lobbying qui nous accompagne pour appuyer ce sujet au niveau politique.

Le Sénat, dans le cadre du plan de relance intitulé « OUBLIER L’AGRICULTURE ET L’AGROALIMENTAIRE DANS LA RELANCE : UNE ERREUR STRATÉGIQUE MAJEURE À NE PAS COMMETTRE », s’est prononcé en faveur «  des exonérations de charges sociales pendant une durée adaptée à la longueur de la crise doivent être envisagées, surtout pour les entreprises de l’agroalimentaire ayant leurs principaux débouchés dans la restauration ».  

Si votre entreprise est très dépendante du secteur RHD, nous vous invitons à mobiliser vos parlementaires au niveau local, mais également vos préfets, pour accroître les chances de succès de ces demandes d’exonération de charge.

 

 

  • Export : En lien avec la Team France Export

Suivi de la situation économique des pays

En raison de la crise sanitaire, de nombreux événements sont reportés ou annulés : voici l’agenda Export des pavillons France et des rendez-vous BtoB impactés.

Les prochains webinaires export

  • 9 juin de 10h à 11h – Zone Proche et Moyen Orient : Impacts et opportunités post Covid-19 sur le secteur agroalimentaire
  • 11 juin de 16h à 17h – Zone Amérique Latine – Covid-19 : Produits alimentaires et boissons sans alcool : comment les entreprises réagissent elles ? Quelles sont les perspectives de la filière ?

 

  • Déconfinement

Le Conseil Scientifique COVID-19 a publié un avis le 2 juin « 4 scénarios pour la période post-confinement – Anticiper pour mieux protéger »

Le Conseil scientifique a établi 4 scénarios probables prenant en compte la situation actuelle et les connaissances acquises depuis le début de l’épidémie. Ces scénarios permettent d’établir et de proposer des mesures à prendre dans chacune de ces situations. Les mesures doivent être élaborées dès maintenant pour être opérationnelles lorsque cela sera nécessaire.

  • Le premier des quatre scenarios est le plus favorable. C’est celui d’une épidémie sous contrôle au vu des indicateurs disponibles, associée à l’occurrence de clusters localisés pouvant être maitrisés. En présence du virus, ce scenario nécessite cependant un maintien des mesures de lutte contre l’épidémie.
  • Plus défavorable, le deuxième scenario verrait apparaître des clusters critiques, laissant craindre une perte de contrôle des chaînes de contamination, et donc du contrôle de l’épidémie elle-même. Ce scénario exigerait des mesures strictes, précoces et localisées, afin d’éviter une perte de contrôle plus large de l’épidémie.
  • Le troisième scenario, ferait basculer une situation contrôlée vers une reprise progressive et à bas bruit de l’épidémie, plus difficile à identifier. Des indicateurs se dégraderaient alors sans que les chaînes de contamination puissent être identifiées, ni a fortiori contrôlées. Ce scenario exigerait des mesures strictes ainsi que l’activation rapide de plusieurs mesures du P2R-COVID. Les mesures à prendre pourraient encore être envisagées à une échelle régionale si les indicateurs le permettent ou au niveau national.
  • Enfin, dans le quatrième scénario, la dégradation critique des indicateurs traduirait une perte du contrôle de l’épidémie, et exigerait des décisions difficiles, conduisant à choisir entre un confinement national généralisé, permettant de minimiser la mortalité directe, et d’autres objectifs collectifs, économiques et sociaux, s’accompagnant alors d’une importante mortalité directe.

Le Conseil Scientifique a élaboré un plan de prévention et de protection renforcé (Plan P2R-COVID) qui se décline en 7 protocoles permettant de préparer des mesures qui pourront être activées graduellement ou massivement selon les caractéristiques de l’épidémie dans les semaines et mois qui viennent (en annexe de l’avis) :

  • Protocole de renforcement des mesures barrière et des mesures de distanciation physique dans la population générale
  • Protocole de renforcement du TESTER-TRACER-ISOLER
  • Un confinement-protection renforcé des personnes à risque de formes graves
  • Un protocole de protection des EHPAD
  • Des mesures particulières à destination des populations en situation de grande précarité
  • un protocole «Grande métropole »
  • Préparer l’hôpital à une reprise de l’épidémie

D'autres publications

Toutes les publications
Crises en cours

Oxyde d’éthylène (ETO) : Point à date et CR Réunion des experts des Etats Membres (4/10/21)

Réunion (Webex, Monday 04.10.2021) des Experts des États membres de l’UE, de la Suisse, de la Norvège, de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), de la Commission européenne (DG […]

Crises en cours

Interview du Professeur Patrick Berche sur l’intérêt et le rôle de la vaccination pour les salariés qui travaillent dans les entreprises alimentaires

Le Professeur Berche répond aux questions suivantes : POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT DE VACCINER L’ENSEMBLE DE LA POPULATION FRANÇAISE CONTRE LA COVID-19 ? CONCERNANT LE MONDE DE L’ENTREPRISE ET PLUS […]

Crises en cours

Fièvre Porcine Africaine point sur la situation au 1/9/2021

La Commission Européenne nous propose un point sur la situation mondiale en matière de Fièvre porcine africaine (FPA, ou peste porcine africaine ou PPA) Si la France reste indemne : […]