Note Fict CORONAVIRUS – Point à date au 28 mai 2020

Crises en cours Le 29/05/2020

Pour rappel, la FICT a mis au point deux outils à votre disposition mis à jour quotidiennement au lien suivant Coronavirus – document à disposition:

  • Une FAQ (foire aux questions) pour recenser toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous posez
  • Une liste des principaux documents de références avec des liens ou les documents joints

 

Toute l’équipe de la FICT, en lien étroit avec l’ANIA, reste mobilisée à vos côtés :

  • Thierry Gregori, Eljida Makhloufi sur la gestion de la crise, le plan de continuité d’activité, (gregori@fict.fr ; 0617804565 / e.makhloufi@fict.fr ; 0621276181)
  • Thierry Gregori, et Héloïse Lion sur la problématique des masques (gregori@fict.fr ; 0617804565 / h.lion@fict.fr ; 0621276181)
  • Gwendoline Avril du Service social pour toutes les questions relatives aux questions sociales (avril@fict.fr; 0749442525).
  • Stéphanie Fuiret du service économie pour les questions relatives aux appros, aux contrats, et aux mesures d’accompagnement économique (fuiret@fict.fr; 0624181168)
  • Claire Geroudet sur les questions relatives à l’export (geroudet@fict.fr; 0768548450)
  • moi-même (castanier@fict.fr; 0617803102)
  • et le Président Bernard Vallat : vallat@fict.fr; 0767131650)

 

  • Déconfinement – Annonces du Premier Ministre 28/05 : debrief de France Industrie

 

  • Phase 2 du déconfinement du 2 juin au 21 juin ;
  • Phase 3 à compter du 22 juin.

« Même si nous ne pouvons pas courir le risque de la désinvolture, les nouvelles sont plutôt bonnes »

 

Zones rouges/vertes

  • Le Val d’Oise et Mayotte restent en zone rouge ;
  • Le virus reste présent à des degrés divers sur tous le territoire. Sa vitesse de propagation est cependant sous contrôle ;

 

Points de vigilance pour la phase 2 :

  • Apparitions de nouveaux clusters ;
  • Malgré la détente, les services de réanimation des hôpitaux restent très sollicités.
  • Nouvelles mesures forte de déconfinement dans tous les département. Vigilance forte : Ile-de-France, Guyane et Mayotte – classés en « orange »
  • La liberté redevient la règle, et l’interdiction sera l’exception
    • Accélération de la réouverture des établissements scolaires, des cafés et bars, parcs et jardins, vie culturelle et sportive
    • Maintien de la limite de rassemblement de 10 personnes
    • Maintien du télétravail
    • Respect des gestes barrières/distanciation physique

« Le pays va devoir se battre contre l’impact d’une récession historique »

 

Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé

  • Evolution du R-0 : 0.77 personne contaminée par un malade ;
  • Les tensions hospitalières restent importantes en Ile-de-France (>40%) en Guyane, et à Mayotte (>60%) – capacités en réanimation
  • Ile-de-France : mesures à l’échelle de la Région et non du département en raison de la grande mobilité de la population

 

Tests PCR

  • Déploiement important des tests PCR ;
  • 80% des résultats des tests sont rendus en moins de 36h.
  • Pas de saturation des capacités de test ;

 

Tests sérologiques : permettent de savoir si une personne a développé des anticorps

  • Un test sérologique positif ne doit pas changer les comportements en matière de distanciation/gestes barrières
  • Ce test ne remplace pas le test PCR ;
  • Pris en charge à 100% par l’Assurance maladie lorsque prescrits par un médecin.

 

Edouard Philippe :

  • Mise à disposition de StopCovid à compter du 2 juin
    • Alerte immédiate si exposition à moins d’un mètre pendant plus de 15 minutes à quelqu’un qui a testé positif, et formulera des recommandations (voir son médecin, test…)
    • Instrument complémentaire de lutte contre l’épidémie
    • Respect des données personnelles et la vie privée de ses utilisateurs : pas de géolocalisation, utilisation anonyme et temporaire, pas d’accès aux contacts.
    • Validé par la CNIL

 

Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse

  • Après amorce du mois de mai, amplification au mois de juin
  • En école primaire :5% ont été ouvertes, en progression chaque jour. 22% d’élèves en zone verte, 14% en zone rouge (métropole)
    • Phase 2 :
      • à compter du 2 juin, toutes les écoles seront ouvertes
      • groupes de 15 élèves maximum, mais toutes les familles doivent pouvoir mettre leur enfant à l’école quelques jours par semaine (rotation), en classe ou sur une autre activité
    • Collèges :5% des collèges ouverts en zone verte, 28% des élèves de classe de 6è et de 5è
      • Phase 2 :
        • l’ensemble des collèges réouvrent en zone verte
        • en zone orange : réouverture progressive à compter du 2 juin pour les 6è et 5è
      • Lycées :
        • Priorité donnée aux lycées professionnels
        • Phase 2 :
          • Zone verte : réouverture de l’ensemble des lycées à compter du 2 juin, avec accueil progressif des élèves
          • Zone orange : réouverture prioritaire pour les élèves de terminale et CAP, et pour les lycées professionnels
        • Annulation de l’épreuve orale de français

 

Edouard Philippe : décisions suite au Conseil de Défense du 28 mai 2020

  • Cafés, bars, restaurants : réouverture dans tous les départements à compter du 2 juin, avec restrictions temporaires pour les zones oranges
    • Partout : réouverture dans les respect des règles sanitaires définies avec les acteurs de la profession :
      • Distance de 1 mètre entre chaque table
      • Masque obligatoires pour le personnel
      • Bars : consommation « debout » interdite à l’intérieur de l’établissement
    • Dans les zones oranges : seules les terrasses des cafés, bars restaurants pourront ouvrir le 2 juin.
  • Hébergements touristiques : ouverture à compter du 2 juin, sauf zones oranges qui réouvriront en phase 3 (à compter du 22 juin)
  • Déplacements :
    • 15 juin : décision sur les conditions de réouverture des frontières extérieures de l’Europe
    • La France est favorable à la réouverture de frontières intérieures de l’Europe à compter du 15 juin sans quatorzaine, avec mesures de réciprocité pour les Etats-membres qui imposeraient des mesures de déplacement restrictive
    • Fin de la limite de déplacement de 100 km à compter du 2 juin
  • Culture, sport, vacances : réouverture à compter du 2 juin :
    • Parcs et jardins, musées et monuments, plages, lacs et plans d’eau
    • Zones vertes/2 juin : réouverture des gymnases et salles de sport, parcs de loisir, salles de spectacles et théâtres (limite 5000 personnes en plein air / masque obligatoire/ respect de la distanciation physique)
    • Zone orange : idem à compter de la phase 3  (22 juin)
  • Dans les espaces confinés (ex : salles de concert) : conditions d’accord selon la proposition des exploitants (croisement, déambulation, distanciation…)
  • Interdictions maintenues :
    • limite des rassemblements à 10 personnes dans l’espace public ;
    • sports de contact ;
    • discothèques ou équivalent.
  • Mesures de contrôle très stricte pour les déplacements de et à destination des DROM

Conclusion :

  • Tous les Ministres préciseront les détails dans le jours à venir. Les décrets seront publiés ce week-end.
  • Ces mesures sont réversible en cas de reprise de l’épidémie.

 

 

  • RELATIONS COMMERCIALES

 

Report et substitution des prestations de services délivrées par les SCA – Galec courrier ANIA/Coopération Agricole

Vous avez été nombreux à nous avoir alertés au sujet de pratiques mises en œuvre par certaines SCA Leclerc prévoyant des reports ou des transformations de salons , donc selon des modalités différentes des modalités convenues, sans réelle possibilité de négociation. Ces pratiques nous paraissent contraires à l’esprit de collaboration régnant jusqu’alors en cette période de crise sanitaire.

L’ANIA, avec la Coopération Agricole, a adressé hier un courrier au Galec afin de trouver au plus vite une solution satisfaisante pour l’ensemble des fournisseurs, courrier que nous vous avons transmis dans l’info d’hier (cf. ci-joint).

Dans ce courrier il est notamment précisé que :

  • De nombreuses difficultés ont pu être dépassées collectivement durant la crise grâce à l’adaptation inédite des schémas de production, des flux logistiques, et de la distribution ;
  • Cependant, certaines adaptations ne sauraient se traduire par la facturation de prestations de services déséquilibrées au détriment des entreprises de l’alimentation, qui ont déjà dû faire face à de multiples surcoûts.
  • Pour certaines pratiques en matière de report ou de transformation de salons en mode digital, il est constaté que la contrepartie proposée ne se retrouve plus ou que très partiellement.
  • Fixé lors des négociations commerciales annuelles, le prix d’un salon possède une contrepartie qui réside dans le fait de pouvoir échanger avec les équipes des magasins réunis en un même lieu et à une période propice, de leur présenter une offre et de prendre des commandes.
    • Si dans certains cas, les reports envisagés sont très utiles, force est de constater que dans beaucoup de cas, cette contrepartie ne se retrouve plus ou que très partiellement en raison du report ou de la substitution des prestations décidé par les différentes SCA.
    • Outre le problématique du visitorat dans un contexte où certaines mesures (distanciation, interdiction de rassemblement, …) persisteront certainement, il peut ne plus y avoir d’intérêt de participer à un salon ou à une opération promotionnelle en septembre ou en octobre, par exemple pour des fournisseurs de produits saisonniers dont le pic d’activité est passé.
    • Concernant la transformation d’un salon physique en un salon virtuel (dont les modalités d’organisation ne sont pas toujours connues), si nos adhérents ne sont pas rétifs à la digitalisation des relations commerciales, il convient de s’interroger sur la valeur réelle d’un salon digital qui ne peut pas correspondre à la valeur d’un salon physique.
  • Ces prestations reportées ou de substitution constituent en réalité de nouvelles prestations qui doivent être discutées et non imposées. Chaque fournisseur doit pouvoir s’opposer à la facturation des prestations initialement prévues et non-réalisées et négocier le juste prix des nouvelles prestations s’il souhaite y prendre part. Dans le cas contraire, de telles pratiques pourraient relever de la qualification d’avantage sans contrepartie proportionnée ou de déséquilibre significatif.

 

 

  • Webinaires – Accompagnement des PMEs

 

Webinaire ANIA #4 – 3 juin 11h-12h : Quel impact de la crise sur les attentes des consommateurs ?

Ce format a été proposé par Isabelle Heumann et Catherine Petitjean, administratrices de l’ANIA en charge des PME (programme en PJ)

Pour vous inscrire, cliquez ici

 

Télécharger les pièces jointes

Télécharger 

D'autres publications

Toutes les publications
Crises en cours

Oxyde d’éthylène (ETO) : Point à date et CR Réunion des experts des Etats Membres (4/10/21)

Réunion (Webex, Monday 04.10.2021) des Experts des États membres de l’UE, de la Suisse, de la Norvège, de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), de la Commission européenne (DG […]

Crises en cours

Interview du Professeur Patrick Berche sur l’intérêt et le rôle de la vaccination pour les salariés qui travaillent dans les entreprises alimentaires

Le Professeur Berche répond aux questions suivantes : POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT DE VACCINER L’ENSEMBLE DE LA POPULATION FRANÇAISE CONTRE LA COVID-19 ? CONCERNANT LE MONDE DE L’ENTREPRISE ET PLUS […]

Crises en cours

Fièvre Porcine Africaine point sur la situation au 1/9/2021

La Commission Européenne nous propose un point sur la situation mondiale en matière de Fièvre porcine africaine (FPA, ou peste porcine africaine ou PPA) Si la France reste indemne : […]