NOTE Fict CORONAVIRUS – Point à date au 10 avril 2020

Crises en cours Le 14/04/2020

Pour rappel, la FICT a mis au point deux outils à votre disposition mis à jour quotidiennement au lien suivant Coronavirus – document à disposition:

  • Une FAQ (foire aux questions) pour recenser toutes les réponses aux questions que vous pouvez vous posez
  • Une liste des principaux documents de références avec des liens ou les documents joints

Toute l’équipe de la FICT, en lien étroit avec l’ANIA, reste mobilisée à vos côtés :

  • Thierry Gregori et Eljida Makhloufi sur la gestion de la crise, le plan de continuité d’activité, et la problématique des masques (gregori@fict.fr ; 0617804565 / e.makhloufi@fict.fr ; 0621276181)
  • Gwendoline Avril du Service social pour toutes les questions relatives aux questions sociales (avril@fict.fr; 0749442525).
  • Stéphanie Fuiret du service économie pour les questions relatives aux appros, aux contrats, et aux mesures d’accompagnement économique (fuiret@fict.fr; 0624181168)
  • Claire Geroudet sur les questions relatives à l’export (geroudet@fict.fr; 0768548450)
  • Fabien Castanier (castanier@fict.fr; 0617803102)
  • et le Président Bernard Vallat : vallat@fict.fr; 0767131650)

 

La tension mondiale sur les masques, déjà forte, va s’intensifier et durer avec la propagation de la maladie aux USA, le déconfinement accompagné vraisemblablement du port obligatoire d’un masque dans certains pays. La disponibilité risque d’être très limitée et les prix croissant.

La pénurie de masques devrait ainsi s’aggraver.

Aussi, le gouvernement incite très fortement les entreprises à constituer des stocks de masques.

Nous vous recommandons, compte tenu de l’importance de disposer de masques pour la continuité d’activité de vos entreprises, de vous assurer un stock suffisant de masques.

 

Aussi, pour vous appuyer dans vos démarches, voici les différentes solutions qui s’offrent à vous.

 

1 – COMMANDE DES MASQUES (chirurgicaux et FFP2) VIA LA FICT ET INAPORC => Volumes disponibles pour des livraisons après le 20 avril => Bon de commande à nous retourner rapidement

INAPORC, a sélectionné un fabricant de masques (agréé par le gouvernement français) et un opérateur logistique qui peut vous fournir en masques de protection (dits masques chirurgicaux), en masques FFP2. Inaporc a également vu pour que les masques importés ne soient pas réquisitionnés.

Deux commandes de 150 000 masques chacune (volume uniquement pour les adhérents de la FICT) sont déjà confirmées, ainsi qu’une commande de 12 000 masques FFP2, sachant que l’ensemble de ces volumes est déjà affecté au regard des bons de commande déjà reçus.

D’autres commandes sont en cours de préparation, mais nous avons besoin de connaître les volumes que vous souhaitez commander.

Plus de 300 000 masques chirurgicaux disponibles pour les adhérents FICT avec livraison à partir du 20 avril

Et commande de masques FFP2 si le volume total de commande est suffisant au niveau d’INAPORC

=> si intérêt pour commander, merci de nous retourner le bon de commande ci-joint complété et signé

Attention, si vous avez eu une confirmation de bonne réception de bon de commande que vous nous avez déjà envoyé, alors vous n’avez pas besoin de renvoyer un bon de commande, sauf si vous avez besoin de commander davantage de masques. Toute réception de bon de commande sera donc interprétée comme une commande en plus des commandes précédentes qui vous ont été confirmées.

Le coût rendu à Roissy sera de 47 à 55c€/masque chirurgicaux (commande par cartons de 2500) et de 2,5-2.75€/masque FFP2 (commande par carton de 300 à confirmer). Ces tarifs sont susceptibles d’évoluer dans le temps en fonction des équilibres entre l’offre et la demande. Il faudra ajouter la livraison depuis Roissy (coût fonction de la distance et des quantités). Bien entendu cette offre est faite à prix coûtant. Cf. conditions tarifaires dans le bon de commande joint.

Voici le process de commande et facturation :

  • L’entreprise envoie à la FICT le bon de commande ci-joint qui précise les prix d’achat (le prix pourra être légèrement inférieur pour les prochaines commandes compte tenu des volumes)
  • La FICT confirme à l’entreprise les volumes qui seront effectivement livrés (en fonction des quantités de masques disponibles et des demandes)
  • La FICT paye le fabricant chinois et le prestataire logistique, puis refacture à l’entreprise l’ensemble de ces frais à prix coutant.

Les masques sont livrés à l’adresse indiquée dans le bon de commande.

Nous attirons votre attention sur le fait que la FICT est amenée à faire une avance de trésorerie conséquente.

Nous demandons ainsi à toutes les entreprises qui seront livrées de procéder au règlement le plus rapidement possible.

Si vous êtes intéressés, je vous remercie de nous faire parvenir à t.gregori@fict.fr et h.lion@fict.fr le bon de commande ci-joint complété et signé.

 

Dans tous les cas, nous vous alertons sur la difficulté d’importer les masques : trouver et sécuriser les volumes de masques, trouver des transports disponibles (surtout avion) => nous vous encourageons à ne pas vous limiter à une solution d’approvisionnement de masques .

Vous trouverez ci-dessous d’autres solutions existantes pour commander de masques.

 

2 – Initiatives d’achat groupé de masques par les Régions

En s’inspirant de l’initiative mise en place en Bretagne ( mutualisation des achats/appui logistique de la région), des régions réalisent des commandes groupées de masques en relation avec les ARIA.

L’ANIA, qui coordonne cette initiative, nous a communiqué les contacts des ARIA que vous trouverez ci-joint.

Les actions en région sont assez inégales, mais si vous êtes intéressés, vous pouvez vous rapprocher de votre ARIA pour savoir si des commandes sont possibles via ce dispositif.

L’ANIA doit prochainement faire un recensement des initiatives. Nous vous tiendrons informés.

 

3 – Plateformes de mises en relation avec des fournisseurs de masques

  • A – Plateforme de mise en relation des fabricants et des professionnels du Ministère de l’Economie et des Finances : Plateforme Stop Covid-19

La Direction Générale des Entreprises du Ministère de l’Economie et des Finances a lancé la plateforme Stop Covid-19, plateforme en B2B permet de mettre en relation les fabricants et les clients d’équipements, notamment, pour les masques de protection : des masques alternatifs de protection à usage non sanitaire destinés à un usage professionnel ainsi que des masques importés. Comment s’inscrire ? Les clients et les vendeurs peuvent créer leur compte et bénéficier d’un accompagnement personnalisé proposé par Mirakl via ce formulaire de contact.

  • B – Plateforme de la filière Mode et Luxe pour une mise en relation pour l’achat de masques textile antiprojection : Plateforme CSF

La filière Mode et Luxe est parvenue à mettre en production des masques anti-projection (équivalents « masques chirurgicaux »). Ces dispositifs ont été validés C19 par la Direction Générale de l’Armement (DGA). La plateforme permet à des professionnels de faire des demandes de masques.

 

4 – Producteurs de masques de protection alternatifs : Le tableau de producteurs de la DGE

Au terme d’une démarche supervisée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), et avec le soutien de l’ANSES, des nouveaux types de masques de protection alternatifs ont été mis au point dans le cadre de la lutte contre le coronavirus dans les situations de travail (pour accueil du public, ou activité professionnelle) :

  • Les masques individuels à usage des professionnels en contact avec le public : l’usage de ces masques est destiné aux populations amenées à recevoir du public dans le cadre de leurs activités professionnelles (policiers, gendarmes, hôtesses de caisses, etc.). Ils filtrent au moins 90 % particules de trois microns.
  • Les masques de protection à visée collective pour protéger l’ensemble d’un groupe : ces masques sont destinés à l’usage d’individus ayant des contacts occasionnels avec d’autres personnes, dans le cadre professionnel. Ce masque pourra être porté par l’ensemble des individus d’un sous-groupe (entreprise, service…) ou en présence d’autres individus porteurs d’un masque d’une autre catégorie, lorsque le poste ou les conditions de travail le nécessitent. Ils filtrent au moins 70 % des particules de 3 microns.

Plusieurs centaines d’entreprises et groupements d’entreprises ont d’ores et déjà proposé des solutions alternatives. Ces propositions ont fait l’objet de tests conduits par la DGA, conduisant au 30 mars à la validation de 85 prototypes proposés par 45 entreprises répondant aux exigences respectives de ces deux catégories.

 

5 – Démarche pour l’importation de masques : Fiche pratique du Ministère

Vous trouverez ci-joint la fiche pratique du ministère de l’Action et des Comptes Publics à destination des entreprises souhaitant importer des masques (lien : Fiche pratique du ministère de l’Action et des Comptes publics), transmise par le MEDEF ainsi que la FAQ du gouvernent sur les différents types de masque.

 

6 – Spécifications AFNOR pour la fabrication de masques alternatifs artisanaux – une solution en cas de rupture

L’AFNOR a publié des spécifications pour donner des indications pour fabriquer des masques artisanaux.

Ces spécifications sont en accès gratuit au lien suivant : Spécifications AFNOR Masques barrières (cf. document ci-joint)

Cette solution pourra être utile en cas de rupture si la disponibilité des masques venaient à manquer.

 

Enfin, vous trouverez ci-joint une affiche pour expliquer la bonne utilisation des masques.

Nous tenons à réinsister sur l’importance que vous anticipiez des besoins de masques compte tenu de la possible pénurie à venir.

Pour ces questions, Thierry Gregori (t.gregori@fict.fr) et Héloïse Lion (h.lion@fict.fr) sont à votre disposition.

 

  • TECHNIQUE

Transfert de production – souplesse dans l’apposition de l’estampille sanitaire

En réponse à la problématique soulevée par plusieurs d’entre-vous, la FICT avait sollicité l’ANIA qui a saisi les Pouvoirs Publics. La Direction générale de l’alimentation (DGAL) a publié une instruction technique (ci-joint). Le transfert de production d’un site à un autre est toléré, sous réserve d’apposer en plus sur l’emballage, de manière visible, lisible, indélébile et en caractères facilement déchiffrables, le numéro d’agrément complet du site de production effectif, au minimum en ligne si le marquage sous forme d’ovale est techniquement impossible.

Exceptionnellement, si l’opérateur n’a aucun moyen pour inscrire le numéro d’agrément en sur-impression sur l’emballage, une autorisation pourra être accordée par les DD(CS)PP/DAAF pour utiliser un autre type de marquage, sous réserve que cette solution soit accompagnée de mesures de limitation effective de la commercialisation des produits au seul territoire national.

Ce changement d’emballage devra être rigoureusement intégré dans le système de traçabilité interne de l’établissement où la production est effectivement réalisée. Un archivage spécifique à cette période d’urgence sanitaire est recommandé.

A noter : l’instruction technique précise que cette tolérance est limitée au transfert d’une production rigoureusement à l’identique de ce qu’elle était dans l’établissement de production initial (même process, mêmes ingrédients, mêmes équipements…). Si cette réserve vous semble incompatible avec les difficultés conjoncturelles, notamment d’approvisionnement, merci d’en faire part à Thierry Gregori (t.gregori@fict.fr).

 

Etiquetage et Date de durabilité minimale – pour remontée de vos problématiques

La DGCCRF va développer une communication sur l’absence de risque lié à la consommation de produits dont la date de durabilité minimale (DDM) serait dépassée. Afin de construire un message pertinent et ciblé, la DGCCRF souhaite cerner au mieux les problématiques rencontrées par les opérateurs. Pour nous permettre de dresser un état des lieux, merci de nous remonter les problématiques que vous rencontrez actuellement ou que vous risquez de rencontrer liées aux DDM d’ici le 17/04, en adressant le tableau ci-joint complété à Thierry Gregori (t.gregori@fict.fr).

 

Epandage des boues provenant des stations d’épuration des industries alimentaires

Pour rappel : Le 27 mars, l’ANSES a publié un avis relatif à l’épandage des boues des stations de traitement des eaux usées urbaines, recommandant de les épandre uniquement après hygiénisation du fait de la présence du Covid 19 dans les selles humaines et du manque de connaissance sur le comportement du virus et du risque de sa propagation.

A la suite de cet avis, une circulaire a été émise le 2 avril à l’attention des préfets de département concernant la gestion des boues des stations de traitement des eaux usées (STEU) dans le cadre de la continuité des services d’assainissement pendant la crise Covid-19.

Depuis, plusieurs préfectures et DDPP ont contacté certains opérateurs agroalimentaires pour les informer que les épandages de boues non hygiénisées de station d’épuration étaient suspendues sans discernement.

Sites IAA concernés : sites traitant leurs eaux vannes (sanitaires) dans leurs stations ; sites mixtes traitant également des eaux communales

Pour action : L’ANIA, avec l’ATLA, l’APCA, la Coopération agricole et la FNSEA, a échangé ce jour avec la DGPR au sujet des possibilités d’épandage des boues provenant des stations d’épuration des industries alimentaires, ainsi que sur les refus d’épandage formulés par les DREAL et DDPP.

  • La DGPR a informé l’ANIA qu’une nouvelle saisine de l’ANSES était en cours afin d’évaluer les possibilités d’épandage des boues provenant de toutes les stations traitant des eaux usées. Aujourd’hui, l’ANSES ne sait pas déterminer un seuil en dessous duquel il est possible d’épandre sans risque sans hygiénisation. Pour cette raison, les sites IAA suivants sont concernés : sites traitant leurs eaux vannes (sanitaires) dans leurs stations ; sites mixtes traitant également des eaux communales.
  • Une nouvelle réunion est prévue le 14/04 à laquelle l’ANIA participera avec l’ensemble des parties prenantes concernées. Cette réunion aura pour objectif d’identifier les solutions viables à mettre en œuvre pour traiter ces boues au regard des éléments techniques apportés.

Si vous souhaitez nous transmettre des informations à ce sujet, merci de contacter t.gregori@fict.fr et h.lion@fict.fr

 

  • DERNIER RAPPEL – Sondage FICT sur les actions de solidarité des membres / pour valorisation par la FICT => pour réponse pour le 15/04

La FICT a mis en place un sondage, sur recommandation du Bureau de la FICT afin de pouvoir recenser toutes les actions de solidarité que vous avez pu mettre en place.

Cela permettra à la FICT de mettre en avant l’engagement et la solidarité du secteur afin de valoriser notre Profession.

Je vous remercie de bien vouloir répondre à ce questionnaire rapide pour le 10/04 au lien suivant : https://fr.surveymonkey.com/r/VVHR3KD.

N’hésitez pas à nous envoyer des photos permettant d’illustrer ces actions.

 

  • DERNIER RAPPEL – NOUVEAU BAROMETRE ANIA SUR LES IMPACTS DE LA CRISE => POUR REPONSE AVANT LE 10 AVRIL

Vous trouverez ci-après le lien afin de répondre au sondage de la 2e édition du baromètre ANIA. L’exercice est renouvelé et permettra de cerner l’évolution de la situation économique et sociale que traverse l’industrie alimentaire et idéalement, chaque grand secteur grâce à l’introduction de certaines nouveautés : une caractérisation sectorielle plus fine et des questions davantage centrées sur le business de vos entreprises.

Cela nous permettra de disposer de données pour notre secteur.

Pour que cette deuxième édition soit la plus représentative possible de la situation actuelle, nous vous invitons à répondre au questionnaire via le lien ci-dessous avant le 15 avril : https://fr.research.net/r/F23K2CZ

Le temps de réponse est estimé à 8 min ; traitement anonyme et confidentiel assuré

 

  • LOGISTIQUE – Circulation jours fériés 

Pour rappel, en vertu de l’arrêté du 21 mars, les entreprises de transport de marchandises sont donc autorisées à rouler le lundi de Pâques (13/04). Il appartient à chaque entreprise de s’organiser en fonction de ses contraintes, en lien avec ses propres opérateurs logistiques et de transport.

Concernant les jours fériés du mois de mai, ils ne feront a priori pas l’objet d’une autorisation de circulation pour le moment (la levée des interdictions étant jusqu’au 20 avril).

La proposition de l’ANIA était de proroger cet arrêté par mesure de précaution, tout en laissant les entreprises s’organiser au maximum pour permettre le repos des salariés. Pour le moment, cette position n’a pas été suivie par les autres organisations ni par le Directeur général des transports.

La recommandation est de traiter le surcroit d’activité dû à ces jours fériés sur les autres jours ouvrés afin d’éviter de solliciter les salariés de la chaine alimentaire et logistique qui ont été extrêmement sollicités ces dernières semaines.

L’ANIA a bien rappelé à la FCD, présente à la réunion, la nécessité d’anticiper et de préparer les jours fériés de mai (afin de mieux anticiper la situation que pour le lundi de Pâques).

Dans tous les cas, il a été convenu lors de la réunion de ce jour avec le ministère du transport que, si la situation le nécessite, le ministère pourra (même en urgence) agir pour une autorisation de circulation les dimanches et jours fériés de mai (notamment en cas d’alerte des entreprises quant au surcroit d’activité, en fonction de la date de déconfinement, …)

 

  • RELATIONS COMMERCIALES ET MEDIATION DES ENTREPRISES

Pour information, le Médiateur des entreprises est le dispositif privilégié pour vous aider à trouver des solutions à tout type de différends que vous pouvez rencontrer avec une autre entreprise ou administration dans le cadre de la crise Covid-19. Ce service est gratuit, rapide et confidentiel, il a été adapté aux problématiques de la crise actuelle pour accompagner les entreprises. (Voir en pièce-jointe la fiche info MDE).

 

    • EXPORT 

 

Eurasie – impact COVID 19 – CR webinaire du 9 avril 2020

Vous trouverez ci-joint le compte-rendu du webinaire Eurasie qui a été organisé hier par le MEDEF International au sujet de l’impact du COVID 19 sur les pays d’Asie centrale, des Balkans, du Caucase, ainsi qu’en Russie et en Ukraine.

Un autre webinaire Eurasie aura lieu le mercredi 15 avril prochain, de 9h à 10h30, autour de M. Stéphane TABARIE, chef du Bureau Europe3 (Relations bilatérales et instruments financiers européens) de la Direction générale du Trésor et Mme Florence BOUYALA-IMBERT, adjointe au chef du bureau Europe 3. Pour en savoir plus et procéder à votre inscription, nous vous invitons à cliquer ici.

 

QR Export

Vous trouverez actualisé en PJ le questions/réponses de la semaine sur les questions liées à l’international dans le cadre de la crise ainsi que le document sur la dématérialisation des documents d’accompagnement. Ils seront prochainement en ligne sur le site de FranceAgriMer

D'autres publications

Toutes les publications
Crises en cours

Oxyde d’éthylène (ETO) : Point à date et CR Réunion des experts des Etats Membres (4/10/21)

Réunion (Webex, Monday 04.10.2021) des Experts des États membres de l’UE, de la Suisse, de la Norvège, de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), de la Commission européenne (DG […]

Crises en cours

Interview du Professeur Patrick Berche sur l’intérêt et le rôle de la vaccination pour les salariés qui travaillent dans les entreprises alimentaires

Le Professeur Berche répond aux questions suivantes : POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT DE VACCINER L’ENSEMBLE DE LA POPULATION FRANÇAISE CONTRE LA COVID-19 ? CONCERNANT LE MONDE DE L’ENTREPRISE ET PLUS […]

Crises en cours

Fièvre Porcine Africaine point sur la situation au 1/9/2021

La Commission Européenne nous propose un point sur la situation mondiale en matière de Fièvre porcine africaine (FPA, ou peste porcine africaine ou PPA) Si la France reste indemne : […]