Hausse brutale du prix du porc au Cadran

La vie de la fict Le 30/04/2021

Bonjour à tous,

1 – Hausse brutale du prix du porc au Cadran depuis mi-février – des niveaux de prix supérieurs à 2019 à la même période

Nous observons depuis la mi-février une hausse brutale du prix du porc au Cadran, qui enregistre une augmentation de +28% depuis le début de l’année 2021.

Les prix du porc au Cadran en ce début 2021 sont supérieurs à ceux de 2019 à la même période, et se situent bien au-dessus des prévisions établies à l’automne 2020 par l’IFIP. L’année 2019 était pourtant une année exceptionnelle avec une flambée des cours du porc et du prix des pièces de découpe qui avait amené les entreprises et leurs clients à procéder à des revalorisations tarifaires, même si ces revalorisations avaient été incomplètes et tardives au regard des besoins des entreprises, selon l’analyse réalisée par le Médiateur des relations commerciales agricoles. Cette analyse a d’ailleurs été confirmée par l’étude 2020 de la Banque de France avec des résultats financiers dégradés en 2019 pour les entreprises du secteur de la charcuterie, ainsi que par l’Observatoire de la Formation des Prix et des Marges 2020 qui a mis en évidence, pour le produit jambon cuit analysé par l’Observatoire, une diminution très forte de la marge de la transformation alors même que le prix du produit était en augmentation (cf. note économique de la FICT de décembre 2020 ci-joint).

Les indices France Agrimer du mois de mars 2021 montrent, dans la lignée de l’augmentation du prix du porc, une augmentation des prix des pièces de découpe de porc (cf. indices France Agrimer de mars ci-joint).

Nous rappelons l’importance, compte tenu du contexte haussier des matières, de la disponibilité rapide en début de chaque mois des données d’achat des entreprises intégrées au dispositif  des indicateurs France Agrimer pour pouvoir disposer des indices de pièces de découpe France Agrimer/INAPORC le plus tôt possible.

 

2 – Une concomitance avec les hausses des coûts d’emballages

Notre profession, comme les autres secteurs de l’alimentaire et même au-delà, est très lourdement impactée par la hausse des prix des emballages résultant des tensions sur les approvisionnements.

D’ailleurs, la Ministre Agnès Pannier-Runacher avait annoncé, lors d’une réunion sur ce sujet en présence du Président de l’ANIA, la mise en place d’un groupe de travail spécifique sur ce sujet, tout en indiquant sa vigilance sur la question des éventuelles pénalités qui pourraient être abusivement appliquées par les clients distributeurs liées à la situation de manque de disponibilité des emballages.

 

3 – Ceci dans un contexte où les négociations commerciales 2021 se sont conclues sur une tendance déflationniste pour le secteur de la charcuterie :

Le Médiateur des relations commerciales agricoles a mis en évidence dans le bilan des négociations 2021, que :

  • l’ensemble du secteur alimentaire était en déflation de l’ordre de -0,3% en prix 3 net.
  • le secteur des produits frais non laitiers (dont la charcuterie …) a connu lui une déflation plus importante de -0.7%.
  • la déflation de 0,7% du secteur frais non laitier résulte principalement de la baisse des tarifs d’achat de la charcuterie du fait de la baisse des cours du porc (hors charcuterie, la déflation est moins élevée).

Le communiqué de presse du Médiateur des relations commerciales ainsi que le communiqué de presse conjoint ANIA /Coopération Agricole / FEEF / ILEC sont disponibles au lien suivant : Communiqués bilan des négociations 2021

 

4 – Plan d’actions de la FICT face à cette situation très inquiétante

La FICT, au regard de cette situation très inquiétante, est en train de mener plusieurs actions :

  • information des entreprises : il est important que les entreprises puissent disposer des dernières informations. Ainsi, la FICT :
    • organise pour ses membres une réunion d’échanges le 18 mai avec les experts de l’IFIP « Tendances et évolutions du marché du porc & présentation des nouvelles prévisions des prix du porc » (une invitation vous sera prochainement transmise)
    • Va réactiver auprès de l’IFIP la réalisation de notes de conjoncture mensuelles pour vous apporter des éclairages sur les évolutions du marché du porc et des pièces en France et à l’international
  • Sensibilisation des différentes parties prenantes sur la hausse brutale du prix du porc et ses conséquences négatives :
    • Sensibilisation via INAPORC. Ce sujet sera ainsi porté par Bernard Vallat lors du prochain Conseil d’Administration INAPORC du 24 mai prochain.
    • Sensibilisation des Cabinets de l’Agriculture et de l’Economie, comme en 2019
    • Partage sur les Réseaux sociaux de la FICT de cette situation
    • Informations diffusée dans le cadre de la presse professionnelle (LSA, RIA …)

 

Pour que vous puissiez disposer des éléments présentés ci-dessus, vous trouverez ci-joint une note de conjoncture FICT qui reprend les éléments clés.

Naturellement, la FICT sera très mobilisée sur ce sujet, suivra de très près l’évolution de la situation et vous tiendra régulièrement informés des données disponibles et des actions menées.

 

 

 

 

D'autres publications

Toutes les publications
La vie de la fict

Concours général agricole 2022

Nous avons le plaisir de vous informer de la tenue du Concours Général Agricole, toutes catégories confondues, lors du prochain Salon International de l’Agriculture qui se tiendra du 26 février […]

La vie de la fict

RAPPEL IMPORTANT – ATELIER JURIDIQUE : ANALYSE DES CONTRATS D’ENSEIGNES // Mardi 14 décembre 2021 à partir de14h00

La FICT en partenariat avec le Cabinet Grall&Associés organise pour ses membres une formation animée par Maître GRALL sur les contrats d’enseignes (GMS et grossistes) 2022 : Déterminer quelles sont les […]

La vie de la fict

Lettre Communication & Affaires Publiques (Septembre-Octobre 2021)

Vous trouverez en pièce jointe la Lettre Communication & Affaires Publiques de la FICT, qui synthétise les dernières actualités institutionnelles, les rendez-vous politiques et actions de communication menés par la […]