[Coronavirus] Transport – Recommandation des opérateurs de la chaîne alimentaire

Économie Le 21/04/2020

Vous trouverez ci-dessous le message adressé par Richard Girardot au Conseil d’administration de l’Ania, concernant la recommandation signée par l’ensemble des opérateurs de la chaine alimentaire (pièce jointe), après plusieurs jours d’intenses négociations, sous l’égide de l’Etat (ministère des transports).

 

Entre risque de pénurie, demandes d’augmentation unilatérale et parfois rétroactives des coûts du transport que nous avions dénoncées,  le dialogue avec les transporteurs a souvent été difficile. L’objectif de cette recommandation est de faciliter les négociations entre opérateurs et d’appeler à la modérations des hausses de tarifs en particulier pour les PME de l’alimentaire, fortement fragilisées par cette crise

 

Message de Richard Girardot – Président de l’ANIA

 

Chers tous,

 

Comme vous le savez, le sujet des transport est particulièrement sensible depuis le début de cette crise.

Entre risque de pénurie, demandes d’augmentation unilatérale et parfois rétroactives des coûts du transport que nous avions dénoncées,  le dialogue avec les transporteurs a souvent été difficile.

 

Au niveau de l’ANIA, nous avons mis en place une war room, avec des responsables logistiques,  afin d’alimenter la cellule « transport » mise en place sous l’égide de la direction des transports, en présence des distributeurs, des transporteurs et de l’ANIA.

 

Après plusieurs jours d’intenses négociations – et les équipes de l’ANIA ont défendu pied à pied vos intérêts- une recommandation, que vous trouverez ci-jointe, a été signée par tous les acteurs.

Elle vise à faire reposer les discussions sur les coûts du transport sur des principes clairs et partagés par tous pour maintenir la cohésion et la solidarité entre tous les maillons de la chaîne alimentaire.

 

L’objectif de cette recommandation est de faciliter les négociations entre opérateurs et d’appeler à la modérations des hausses de tarifs en particulier pour les PME de l’alimentaire, fortement fragilisées par cette crise.

Ce cadre non contraignant repose sur 4 principes clairs et partagés par tous :

  • Répercussion (des coûts légitimes) ;
  • Modération ( par la justification)  ;
  • Concertation ( des négociations doivent pouvoir avoir lieu, les hausses ne pouvant être imposées)  ;
  • Médiation. 

L’entrée en négociation relève bien entendu de chaque entreprise, nous savons que des négociations ont déjà été entamées et que des accords se trouvent au cas par cas. Toutes les situations et toutes les destinations ne sont pas équivalentes.

 

Nous espérons que cette recommandation sera de nature à faciliter et apaiser les discussions.

 

Bien à vous,

 

Richard Girardot

 

Télécharger les pièces jointes

Télécharger 

D'autres publications

Toutes les publications
Économie

EGALIM 2 // 1er Comité de suivi des négociations commerciales : le Ministre de l’Agriculture appelle à la responsabilité des distributeurs

Monsieur Julien DENORMANDIE, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, en lien avec Madame Agnès PANNIER-RUNACHER, Ministre déléguée chargée de l’Industrie, et Monsieur Alain GRISET, Ministre délégué chargé des PME, a […]

Économie

Note d’information FICT – Consommation à domicile de charcuteries-salaisons / SEPTEMBRE 2021 (Kantar WorldPanel)

Vous trouverez en pièce jointe la note d’information sur la consommation à domicile de charcuteries-salaisons pour le mois de SEPTEMBRE 2021. Elle est complétée de deux annexes : Indicateurs de […]

Économie

Compte rendu – Commission Matières Premières du 13 octobre 2021

Vous trouverez en pièce jointe le compte rendu de la Commission Matières Premières du mercredi 13 octobre 2021.     AGENDA La prochaine Commission Matières Premières se tiendra mercredi 9 février […]